The Mayeena Experience

The Story of Alicia Keys : From Hells Kitchen to the top of Empire State

  • Publié par Jayceon-groupy'z
  • sam 23 mars 13 - 23:31
  • Genre: rnb
  • 511 vue(s)

Alicia Augello Cook, alias Alicia Keys voit le jour le 25 janvier 1981 à New York. Née de père Noir et de mère Blanche, la petite métisse baigne dans la culture Soul durant son enfance, et très tôt, ses parents remarquent son don pour la musique : ils l'inscrivent à des cours de piano classique dès ses 7 ans. Comme de nombreuse jeunes filles américaine, Alica commence à chanter dans les chorales des églises. Son père quitte le foyer et elle grandit avec sa mère. Malgré cela, elle reste conservée sur cet épisode de sa vie, ne voulant pas laisser passer cette image stéréotypée du père Noir-américain qui quitte le foyer. La petite fille continue alors de se fixer sur la musique et étudie entre autres Mozart, Beethoven et Chopin.
La new yorkaise entre ensuite à la Manhattan's Professional Performance Arts School, où elle acquiert une technique vocale impressionnante. Elle se souvient: "Ma mère m'a dit 'Tu peux tout abandonner dans ta vie, sauf tes leçons de piano." Un conseil suivi à la lettre. Alicia avoue tout de même avoir été tellement surmenée à cette époque, qu'elle a fait une 'mini-dépression'.Entre temps, l'adolescente écrit ses premières chansons et grandit dans l'atmosphère new yorkaise: elle passe la plupart de son temps à Harlem plutôt qu'a Hell's Kitchen, Manhattan, un quartier assez chaud, d'où elle est originaire. Alicia Keys se dit très attachée à New York et ses quartier, le monde, les métros, les halls d'immeubles:"tout cela m'est si familier...".Un autre aspect des rues de New York influencera la jeune prodige, qui se voit aborder un look très masculin, avec ses baggys, timberland et nattes. En effet, Alicia a grandi dans un quartier appellé "Hell Kitchen", infesté par les dealeurs, les prostituées, les gangs et les "crack-heads" (junkies, consommateurs de drogues). Cet attirail vestimentaire était l'un des moyens pour éviter de se faire remarquer ou avoir des problèmes. La condition des femmes étaient encore difficile dans les quartiers, et ce look, également promu par des chanteuses comme Aalyiah ou les TLC, deviendra à son insu une mode chez les jeunes adolescentes des 90's.
Par la suite, la jeune prodige rencontre un manager nommé Jeff Robinson. Alicia en devient la petite protégée, et il veut la faire durer dans la musique. Alicia n'en oublie pas pour autant les études et obtient brillamment son diplôme universitaire à ses 16 ans.
Après avoir beaucoup chanté sur la scène locale, Alicia se fait approcher en 1998 par Arista, s'en suit la signature d'un contrat. Elle entame donc son entrée dans l'univers mondial de la musique. Alicia travaille, écrit et compose ses chansons, dont certaines datent de son adolescence ( comme Butterfly_Songs In A Minor). Clive Davis, son producteur, monte son propre label: J Records, et la jeune femme le suit dans l'aventure.
Son premier album, "Songs In A Minor", sort en 2001: un album R'n'B teinté de diverses influences Soul, Blues, et de Gospel, et parsemé  de textes intimes et émouvants en dépit de son jeune âge. Ce premier album se vends à plus de 5 millions d'exemplaires dans le monde et son titre "Fallin" est devenu un classique, il s'empare rapidement de la première place des Charts pendant plusieurs semaines. Déjà la première semaine, son album s'était écoulé à 236 000 copies, et la deuxième semaine, les boutiques de musique s'empressent de redemander quelques 450 000 copies. Les extraits qui suivent séduisent le publique, et naît le phénomène Alicia Keys. Celle-ci affirme:" Ce succès, rapide, est le fuit d'un énorme travail. Je ne m'attendais pas à être directement n°1. J'ai fait de mon mieux et je trouve que je ne m'en suis pas si mal sortie." Son album raffle 5 Grammy's.
Deux ans plus tard, après avoir enchanté le monde de la Soul/R'n'B, Alicia Keys sort un second opus " The Diary Of Alicia Keys" qui bénéficie d'excellentes critiques. On n'oubliera pas la magnifique ballade 70's (You Don't Know My Name) et le sublime "If I Ain't Got You, confirmant le statut de Madame Keys dans la Soul actuelle. Il ne faut pas oublier non plus les autres trésors qui minent cet album. En 2004, elle sort un recueil de poèmes "Tears Of Waters". Alicia Keys aborde alors une image beaucoup plus féminine, tout en préservant une certaine part de mystère quant à sa vie personnelle.
Mais la chanteuse ne se repose pas sur ses lauriers et nous offre en 2005 un Unplugged de mérite, enregistré le 14 Juillet 2005 à Brooklyn. La belle nous livre un Live impressionnant qui confirme une fois de plus la place qu'elle occupe à présent dans la Soul Music. Reprises de standards réussi, inédits (Unbreakable), featurings de taille (Common, Mos Def, Diaman Marley...), ses propres classiques sublimés par de nouveaux arrangements ( Fallin', A Woman's Woth, ...)... Bref un moment d'éblouissement par Alicia Keys qui nous surprend une fois de plus par ses talents.
A l'inverse de certaines consoeurs, Alicia Keys a su s'imposer en axant sa musique sur la voix, les sentiments et les émotions plutôt que sur son déhanché. Pari tenu puisque la talentueuse Alicia Keys fait désormais parmie des valeurs sures de la Soul/R'n'B.
Biographie de Jayceon-groupy'z.

Commentaires (Facebook)
Commentaires
  • Aucun commentaire visible

Vous n'êtes pas autorisé à poster des commentaires
Se connecter | S'inscrire

Nouveaux articles